Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 21:23

Dans le Haut-Anjou, la gauche a été éliminée du 1er tour dans 4 cantons sur 5 pour lesquels le Front national faisait face à la droite républicaine. Cette terre historiquement centriste a connu une forte progression de l'extrême droite.

Sur le canton de Segré, comment expliquer que M. Grimaud et Mme Hamard ne fassent que 71 % des vois alors qu'ils avaient le soutien de l'UMP, de l'UDI, du PS, d'EELV et du PCF ?

Sur la ville de Segré, rappelons que Jacques Chirac avait obtenu en 2002 plus de 91 % des voix (3198 voix) contre 82% en France.Le Front national plafonnait à 295 voix (8,45%) En 2015, le FN à Segré passe de 430 voix (19,85%) à 478 voix (23,94%).

Le réflexe républicain de gauche a fonctionné puisque les candidats de droite Gilles Grimaud et Marie-Jo Hamard passent de 1114 voix à 1519 à Segré, soit 408 voix de plus. Le Parti socialiste au niveau départemental et local avait appelé à voter pour les candidats républicains.

Mais force est de constater qu'une partie de l'électorat de gauche à préféré ne pas choisir. Ainsi, la participation baisse entre les deux tours et près de 11 % des bulletins étaient blancs ou nuls.

Un rejet par une partie de la gauche des candidats de droite

Si le Ni-ni de Nicolas Sarkozy a incité des électeurs de gauche à ne pas choisir entre la droite et l'extrême droite, de nombreux électeurs ont préféré ne pas donner leurs bulletins aux candidats de droite du Segréen soutenus par l'UMP.

La politique menée par le conseil départemental, notamment l'échec de Terra botanica, le surendettement de la Communauté de communes, ou les propos insultants et diffamatoires proférés par Jérôme Berthelot à l'adresse du PS et d'Emmanuel Drouin ont conduit de nombreux électeurs de gauche à ne pas choisir entre Gilles Grimaud - Marie-Jo Hamard et les candidats d'extrême droite.

Quant aux accusations lancées par M. Grimaud contre Emmanuel Drouin qui aurait dû être, selon lui "le candidat naturel du PS", elles sont sans fondement. Emmanuel Drouin a tout simplement respecté les règles de non cumul des mandats et de non cumul des candidatures du Parti socialiste. D'ailleurs, il n'y a pas de "candidat naturel" au PS mais des candidats qui sont désignés par un vote des militants et qui ne sont pas cooptés par les barons locaux. Il est vrai que Gilles Grimaud n'est pas membre du Parti socialiste et peut donc allègrement être un cumulard de mandat et d'indemnités d'élu.

Enfin Gilles Grimaud méconnait le fonctionnement du Parti socialiste sur le Segréen avec 2 sections, celle du Haut-Anjou qui regroupe Noyant et Pouancé et menée par Daniel Brossier, et celle de Segré par Emmanuel Drouin. Je suis donc loin d'être le seul décideur. M. Grimaud surestime-t-il mon rôle ?

C'est regrettable, mais le rejet qu'ils inspirent change la donne notamment dans l'électorat plus jeune.

En revanche, il est indispensable que le Parti socialiste dans le Segréen reprenne sa place afin que les électeurs ne se sentent pas orphelins, et fasse une analyse interne sans concession de l'absence de candidature au premier tour.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter