Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 23:46

Lors du conseil municipal du 26 novembre 2013, les conseillers municipaux apprennent fortuitement qu'un surcoût de 600 000 euros serait à la charge de la ville de Segré pour le déplacement de l’hôpital.

Face à notre étonnement, le maire tente de nous faire croire que le conseil municipal est informé. Il se contente d'une réponse lapidaire sur notre manque de suivi des dossiers.

Depuis, il nous a fourni un seul document pour essayer de se justifier. Une lettre du 20 décembre 2011 de X. Bertrand, ministre de la santé à l’époque. Dans ce courrier, le ministre écrit : « des surcoûts évalués à 1,2 millions d'euros par rapports aux opérations de simple réhabilitation de l'établissement hospitalier. Nous avons donc convenu que les collectivités territoriales prendront à leur charge la moitié de ce surcoût», d’où la modeste somme de 600 000 €.

Alors que le maire avait lancé une grande opération de communication sur la subvention du ministre de la Santé, il a « omis » de préciser la contrepartie : les Segréens devront s'acquitter des 600 000 euros. Cette décision du ministre, imposée aux collectivités qui consiste à donner d’une main pour reprendre de l’autre, est inacceptable et nous la refusons.

Le financement du pôle santé est particulièrement inquiétant pour les finances de nos collectivités. Alors que les surcoûts de projets mal ficelés comme celui du Court Pivert s’accumulent, voila une nouvelle décision prise, un fait du prince, sans en référer aux assemblées d’élus, et sans informer les habitants.

Pour se justifier le Maire dit avoir des "trous de mémoire», il pensait avoir averti le conseil municipal. C’est faux .Est-ce de l'amateurisme ou l'opacité qui devient la règle ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter