Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 11:50

En France, la gauche joue le jeu du front républicain

Aucune région n'a basculé au Front national. Les électeurs de gauche dans les 2 régions où les listes PS se sont retirées ont voté massivement pour battre le FN. M. Estrosi a notamment salué avec beaucoup de courtoisie le rôle joué par les élus du gauche et les électeurs de gauche dans sa victoire.

Ce résultat ne doit pas masquer plusieurs réalités : un score historiquement haut pour l'extrême droite, notamment dans les territoires en précarité. Manuel Valls a souligné qu'un effort particulier de l'Etat devait être réalisé envers ces territoires. Les scores du FN dans plusieurs petites communes du Segréen doit nous alerter. Par ailleurs, les attentats ont probablement accentué la montée du FN. il ne doit plus y avoir aucune complaisance vis-à-vis des discours et comportements qui nourrissent l'extrême droite.

Notons que la ville qui a le moins voté FN, c'est Paris, et que le plus petit score du FN, c'est dans le 11e arrondissement, là où ont eu lieu les attentats.

En France métropolitaine, un résultat équilibré

5 régions à gauche, 7 à droite. La déroute annoncée du PS n'a pas eu lieu. Le PS est bien le parti largement majoritaire de la gauche. Les déçus n'ont pas porté leurs voix vers la gauche de la gauche. Mais la baisse des scores dans toutes les régions, sauf la Bretagne, est indéniable. Les régions conservées à gauche l'ont été grâce à des bons reports de voix au 2e tour. Le PS va devoir se remettre au travail pour être à l'écoute de nos concitoyens.

Si la tenue des élections ne rendra pas la vie aux 130 victimes des attentats, elle a prouvé que notre démocratie est solide malgré la stupeur et la douleur.

Les Pays de Loire basculent à droite

Avec 37,5 % des voix, Christophe Clergeau arrive 5 points derrière la liste de droite. Malgré un bon bilan, et un projet clair, la gauche et les écologistes n'ont pas su s'unir au 1er tour. Le dossier Notre-Dame des Landes a pesé sur ces élections régionales. C'est un échec qui nous oblige à reconstruire à présent. La déception ne doit pas nous faire oublier tout le travail accompli, notamment par les deux représentants successifs du Segréen à la Région : Daniel Dupuis et Jean-Noël Gaultier qui ont fait un travail remarquable.

Un résultat honorable à Segré

Avec 37,69 %, la liste de Christophe Clergeau fait un score meilleur que le résultat départemental en Maine-et-Loire (36 %). Ce résultat ne doit pas masquer notre échec collectif : la baisse par rapport à 2010 est forte, même si la présence du FN au 2e tour brouille les cartes. Les candidats, militants et sympathisants ont fait une bonne campagne, étant actifs sur le terrain et présents. Les militants d'EELV nous ont rejoint au 2e tour. Nous les en remercions.

Le contexte national a pesé. Le FN arrive en tête au 2e tour dans plusieurs communes du Canton de Segré. Nous devons en tirer les leçons tant au niveau national que local pour que les territoires éloignés des grandes métropoles ne se sentent pas comme les oubliés de notre démocratie.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter