Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 07:29
Laïcité, réaffirmer nos convictions

Ci-dessus, les attaques portées contre la laïcité par de pseudos représentants de la communauté musulmane.

Un an après les attentats contre la liberté d'expression à travers Charlie Hebdo, il est nécessaire que les élus de gauche réaffirment l'importance de la laïcité pour permettre le vivre-ensemble dans une société de plus en plus éclatée.

Parce qu'une offensive contre la laïcité est lancée par les extrémistes religieux

La Laïcité fait partie de l'ADN de la gauche, et la loi de 1905 a relégué le religieux et ses pratiques dans la sphère privée. La loi de séparation de l'Eglise et l'Etat a garanti la liberté de conscience et la liberté religieuse mais elle a clairement affirmé que les lois de la République étaient au-dessus des lois religieuses. L'opposition fût forte de la part de l'Eglise catholique mais la laïcité s'est peu-à-peu imposée... Elle a fait des émules dans des pays comme la Tunisie ou la Turquie.

Or depuis quelques années, des représentants d'une vision plus fondamentaliste de la religion veulent à nouveau faire prévaloir la loi religieuse par rapport à la loi républicaine. L'opposition au mariage pour tous a fait resurgir sur le devant de la scène une vision très conservatrice de la société. Mais ce n'est qu'un hors d'oeuvre face à l'offensive menée par les fondamentalistes islamistes et autres salafistes.

Sous couvert de lutte contre une prétendue "islamophobie", des associations et individus tels que le CCIF, ou Tariq Ramadan veulent que les lois de la république s'adaptent aux lois religieuses. Ces organismes classent par exemple en acte islamophobe une loi contre la polygamie. Ils assimilent la laïcité au racisme. Ils estiment que le port du voile est obligatoire pour les femmes musulmanes, ou qu'il est interdit pour un homme de serrer la main d'une femme. Ils soutiennent un imam de Brest qui qualifie l'écoute de la musique de haram, c'est-à-dire interdite religieusement, en disant devant des enfants de 4 ans qu'écouter de la musique va les transformer en porcs...

Mais le dérapage lors d'événements terroristes n'est parfois pas loin quand un chef du CCIF relaie sur twitter des propos complotistes dans l'affaire du terroriste à la feuille de boucher de Barbès, ou quand Tariq Ramadan se dit "Ni Charlie, ni Paris, mais perquisionnable" quelques jours après le carnage du Bataclan.

Et ceux qui osent remettre en cause leurs principes rigoristes sont immanquablement qualifiés "d'islamophobes". Ainsi, Charlie Hebdo serait pour eux islamophobe ce qui est une manipulation de l'esprit et des faits pour un journal antiraciste. Relire l'ouvrage posthume de Charb sur les escrocs de l'islamophobie permet de remettre les pendules à l'heure.

Parce qu'il ne faut pas laisser la laïcité au FN

Pour un certain nombre de raisons, plus ou moins bonnes, des élus des partis républicains ont renoncé à défendre les valeurs de la laïcité face aux demandes pressantes d'islamistes. Elisabeth Badinter l'a souligné dans son papier dans Marianne. Céline Pina lors du salon de la femme musulmane de Pontoise, Caroline Fourest dans son ouvrage.

Outre le fait que des élus de gauche acceptent ou tolèrent que la loi républicaine s'adapte à la loi religieuse est contraire à nos valeurs, ces renoncements ont laissé le champ libre au FN pour récupérer la défense de la laïcité au point que de nombreux élus n'osent plus défendre la laïcité par peur d'être assimilés à des racistes ou accusés de suivre le FN. Et les islamofascites ne se privent pas de faire ces deux raccourcis : "laïcité = Islamophobie" et "Sur la laïcité, le PS suit la droite qui suit le FN".

Pourtant, la laïcité est une valeur dont la gauche doit être fière, tout comme la lutte contre le racisme, contre l'homophobie, pour l'égalité femme-homme.

Parce que c'est un mauvais calcul électoral

Transiger avec nos valeurs est un mauvais calcul. En acceptant des revendications communautaristes, une partie de la gauche est en train de payer l'addition.

- En effet, les islamofascistes se réjouissent de chaque recul dans nos convictions pour pousser plus loin leurs revendications. Il est sidérant qu'une demande d'horaires séparés pour les femmes à la piscine de Mantes sorte le jour anniversaire de l'attentat de Charlie .

- Renoncer à nos valeurs, ne pas soutenir les victimes de la montée du communautarisme, c'est favoriser le vote FN. L'enquête du Cevipof montre l'explosion du vote FN dans la fonction publique territoriale. 26 % des fonctionnaires territoriaux de catégorie C ont voté FN et 44 % des hospitaliers de catégorie C. Luc Rouban ajoute : "Une grande partie des fonctionnaires souffrent du décalage entre les discours sur la République et la laïcité et les pratiques du terrain où les demandes communautaires se multiplient »

Lorsqu'on apprend que des hospitaliers de l'agglomération angevine ont refusé de porter plainte suite à une agression physique en décembre par un homme qui refusait que sa femme soit auscultée par un homme, et que, par conséquent, aucune poursuite n'a été engagée contre cet homme, ce sentiment d'impunité ne peut que conforter les Français que le communautarisme n'est pas combattu, que les victimes sont oubliées. Le vote FN devient un refuge.

La fonction publique, bastion historique de la gauche est en train de basculer à travers la FPH et la FPT. Il est temps que les élus de gauche réagissent avant qu'il ne soit trop tard.

Parce que la lutte contre le fascisme va de pair avec la lutte contre l'islamofascisme

La majorité des personnes de culture musulmane n'aspirent qu'à une chose : vivre dans un pays où ils puissent avoir un travail, se sentir Français de plein droit, pratiquer leurs loisirs, participer à la vie de la cité.

Ils sont aussi les victimes des actes terroristes commis par des gens qui se revendiquent de leur communauté, et il sont victimes des extrémistes qui ont des revendications communautaristes.

Ne nous voilons pas la face, le racisme existe depuis longtemps en France, et les derniers événements le renforcent. Les Dupont-Lajoie s'en donnent à coeur joie. Mais céder aux revendications communautaristes ne diminuera pas le racisme, mais surtout ne correspondra pas aux attentes de l'essentiel des personnes de culture musulmane.

Réaffirmons nos convictions.

Qu'il soit brun ou vert, on ne négocie pas avec le fascisme, on le combat.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter