Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 15:00
Dette de la Com com de Segré, et future communauté de communes

Ouest France du 7 octobre 2016

Une dérive des finances

Depuis plusieurs années, la minorité de Segré alerte sur l'accroissement important de l'endettement de la Communauté de commune. Le maire de Segré répond systématiquement par des pirouettes à nos questions.

Pourtant, sans remettre en question les investissements sur l'enfance jeunesse ou sur le développement économique, nous avons identifié plusieurs dossiers sur lesquels les investissements mal maîtrisés ou les dépenses de fonctionnement incontrôlées ont abouti à une dérive des finances :

- 3M€ d'emprunts pour l'Anjou Acti Parc quasiment vide ;

- 750 000 € de cadeau à Schering Plough dans la rétrocession de terrains sans création d'activité ni création d'emploi ;

- La zone commerciale de l'Ebeaupinière qui ne se remplit pas parce qu'elle est mal située... Le Mc Do a logiquement préféré s'installer près du Super U ;

- Une dérive des dépenses pour les équipements sportifs : près de 800 000 € pour les vestiaires du foot à Sainte-Gemmes, 350 000 pour ceux du foot à Segré...

Et ce n'est pas fini puisque le projet de quartier de la gare avant d'être commencé avait déjà un surcoût de 1,848M€, qui doit être financé à partir de 2018 par la communauté de communes.

Nous ne sommes pas seuls à avoir alerté

A notre grand regret, nos inquiétudes sur l'état des finances ont depuis été confirmées par le Trésor public et la Préfecture qui a placé la Communauté de communes du canton de Segré dans son réseau d'alerte. Ainsi, notre collectivité fait partie des 10% des plus surendettées de France.

De manière plus sibylline, ou parfois plus directe, des élus issus du Pays Segréen (Le Lion d'Angers, Le Louroux, Candé...) ont fait part de leurs inquiétudes dans le cadre de la création de la nouvelle communauté de communes.

Les propos repris ce matin par le maire de Candé dans la presse illustre l'opacité de la gestion et des comptes de la communauté de communes du canton de Segré, et augure mal de la future Com com Segré Pouancé Candé...

Refuser le rachat du bâtiment Jean Charcot par la nouvelle com com

M. Grimaud a annoncé vouloir faire du bâtiment Jean Charcot le siège de la future Com com Segré Pouancé Candé.

Rappelons que ce bâtiment a été acheté par le Conseil départemental de Maine-et-Loire 480 000 € alors qu'il est estimé par le service des Domaines à seulement 360000.

Il propose donc que la future Com com le rachète. A quel prix ? 480 000 ou 360 000 € ?

La future Com com n'a pas à payer pour la gabegie du Conseil départemental (Terra Botanica, rachat du bâtiment Charcot...)

Ce rachat est-il utile alors que la Com com de Pouancé Combrée a construit un nouveau siège qui n'a quasiment pas servi.

Pourquoi ne pas plutôt utiliser les bâtiments existants ?

Rappelons que la fusion des Com com dans le cadre de la loi NOTRe a pour objectif de rationaliser les collectivités et de faire des économies.

On en est loin sur notre territoire puisque certains élus veulent engager des dépenses inutiles avant même la création de la collectivité.

Le vote des élus sur ce projet

Lors de la création de la Com com Segré Pouancé Candé, les élus auront à se prononcer sur ce rachat. Celles et ceux qui voteront pour le rachat du bâtiment Jean Charcot feront le choix d'engager une dépense inutile.

Je les invite à prendre leur responsabilité et à s'opposer dans leur vote à cette proposition.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter