Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 20:46
Le 9 février, le conseil municipal de Segré en Anjou bleu a donné un avis négatif au doublement d'un élevage intensif de volailles en batterie à Louvaines. 
Cet élevage passerait de 30 000 volailles à 66 000, et doit être autorisé par la préfète de Maine-et-Loire !!
 
Ce projet pose des problèmes à plusieurs niveaux : 
 
 1 Aspect bien-être animal : 
Ce projet concerne un élevage intensif dans lequel les animaux sont confinés dans un bâtiment. 
Ce modèle d'élevage intensif en batterie est de plus en plus rejeté par nos concitoyens suite aux différents scandales alimentaires et aux maltraitances contre ces animauxhttp://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/maltraitance-animale-l214-denonce-les-conditions-d-elevage-alarmantes-des-poules-dans-une-nouvelle-video-choc-7783372021
 
 2 Aspects environnementaux
Une partie des épandages aura lieu à proximité de zones protégées (les ZNIEFF) et dans un territoire où la qualité de l'eau est considérée comme médiocre voire mauvaise notamment en ce qui concerne les nitrates.  
 
3 Aspects économiques 
Depuis quelques années, la consommation des Français évolue vers des produits plus haut de gamme tels que le bio ou les poulets de Loué. Dans le même temps, l'élevage en batterie est en difficulté en raison de ses bas prix, de la fin des subventions européennes, et d'une image de marque dégradée. 
Comment croire que le marché pourra absorber cette production supplémentaire sans baisse des prix. 
A-t-on vu les éleveurs de poulets bios ou de Loué manifester ? Non. 
A-t-on vu les éleveurs de poulets en batterie manifester ? Oui. 
Cf : les bonnets rouges, et la suppression des subventions à l'exportation
 
4 Aspect modèle agricole 
Le GAEC fait 232 hectares pour 3 gérants ce qui constitue une exploitation de grande taille. 
Est-ce le modèle que nous souhaitons ? 
 
 
5 petite erreur de M. Grimaud
contrairement à ce qu'il a annoncé en séance de travail, La France est exportatrice nette de volailles avec un excédent de 99 M€. (Il y a bien un déficit en tonnage mais pas en valeur). La production supplémentaire ne pourra donc s'écouler qu'à l'exportation. 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter