Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 19:52

Dans quelques années, on fera le bilan de la période récente et on pourra distinguer ceux qui ont gardé leur honneur, ceux qui n'ont pas transigé avec les valeurs de la République et de la démocratie, et les autres, ceux qui ont choisi de soutenir Le Pen, ou ceux qui n'ont pas choisi entre la représentante de l'extrême droite et Emmanuel Macron. 

Force est de constater que de 2002 à 2017, des hommes et des femmes politique de droite et de gauche ont agi avec constance : ils et elles ont soutenu sans états d'âme Chirac ou Macron sans forcément soutenir le programme. Ils ont sauvé l'honneur de la France. D'autres, pour de vulgaires calculs politiques ou une méconnaissance de l'histoire, sont tombés bien bas...

Les barrières ont sauté...

Dupont-Aignan qui trahit les valeurs gaullistes en soutenant Le Pen, Mélenchon qui refuse de choisir en l'extrême droite et Emmanuel Macron, quelques dizaines de jeunes qui manifestent au cri de "ni banquier, ni raciste". Le plafond de verre a sauté. Pourtant, la droite et la gauche ne partagent pas les mêmes idées. Ce sont des adversaires. Avec l'extrême-droite, on ne partage pas les mêmes valeurs, ce sont des ennemis.

Une nouvelle alliance rouge brune digne des années 1930 ? 

La responsabilité de ceux qui se disent de gauche et ne savent pas choisir est lourde. Non seulement parce qu'ils méconnaissent la différence entre un candidat démocrate et une représentante de l'extrême-droite, mais surtout parce qu'ils n'ont tiré aucune leçon de l'histoire. 

Quand en 1939, Staline avec la signature du pacte germano-soviétique mettait sur le même plan le régime nazi allemand et les "impérialistes du camp occidental". Le manifeste de Thorez et Duclos du 14 octobre 1939 condamnait "la guerre impérialiste qui dresse l'impérialisme anglais contre l'impérialisme allemand cependant qu'au peuple de France est réservé la mission d'exécuter les ordres des banquiers de Londres". 

Les attaques indignes contre Macron "le banquier" fleurent bon les attaques antisémites des années 1930 soutenues par l'extrême droite, et relayées par une certaine extrême gauche...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter