Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 10:37

 Depuis ma jeunesse, j'ai fait de la lutte contre les idées de l'extrême droite et du Front national l'une des pierres angulaires de mon combat politique. La lutte contre les discriminations, contre l'homophobie, contre le racisme et l'antisémitisme, pour l'égalité femmes-hommes, pour la liberté d'expression font partie des valeurs de gauche qui guident mon action politique. N'oublions pas que c'est Charlie Hebdo qui avait lancé une pétition pour interdire le FN dès 1996.

En adoptant des positions ultra conservatrices sur les questions de société, la place des femmes et des homosexuels, la liberté d'expression, l'islamisme politique est plus proche de la rhétorique d'extrême droite que de la gauche. 

Alors que des attentats été commis par des groupes se revendiquant de l'islam radical ont ,de Paris à Ouagadougou, Istanbul à Turku, ou de Londres à Saint-Etienne du Rouvray, , traumatisé de nombreux pays, certains tenants de l'islamisme politique tels que le sulfureux Hani Ramadan, frêre de Tariq, continuent de tenir des propos indécents, antisémites et complotistes après l'attentat de Barcelone. 

Le CCIF, Hani Ramadan et les propos complotistes et antisémites suite à l'attentat de Barcelone
Hani Ramadan et les attentats de Barcelone

 On rappellera que ce même Hani Ramadan tenait les propos suivants en 2002 :

« ceux qui nient qu'un Dieu d'amour ait ordonné ou maintenu la lapidation de l'homme et de la femme adultère se souviennent que le virus du sida n'est pas issu du néant.»

«Seuls s'exposent à la contamination ceux qui ont un comportement déviant» 

«Notons à ce titre que si la vision de la lapidation est dure et marque les esprits, les témoignages révèlent que la souffrance du condamné est rapidement abrégée: la pluie de pierres qui s'abat sur lui l'assomme en effet en l'espace de quelques secondes.» 

On peut légitimement s'étonner que le CCIF ait dénoncé en 2006 le caractère islamophobe d’une manifestation organisée par l’association Regards de femmes contre la venue de Hani Ramadan à Lyon. 

On peut légitimement s'étonner que le CCIF laisse sur son site des vidéos d'un personnage controversé connu pour ses propos homophobes, pour avoir justifié la lapidation en expliquant qu’elle n’était pas seulement une punition, «mais aussi une forme de purification», et avec l'attentat de Barcelone complotistes et antisémites.

Or comme le dit le Printemps républicain dans son manifeste, "la laïcité est le ciment du contrat social républicain. Elle lie étroitement la liberté de conscience de chacun (puisqu’elle permet à chacun de croire, de ne pas croire ou de ne plus croire, et de le faire de manière totalement libre dans la société), l’égalité de tous devant la loi (puisqu’elle permet de mettre en avant chez chacun d’entre nous le citoyen) et la fraternité (puisqu’elle rend possible la solidarité entre individus et groupes sociaux sans qu’aucun lien particulier ou identitaire permette de privilégier tel ou tel). La laïcité ne se résume pas à la neutralité de l’Etat, elle est une activité vivante et permanente, à travers l’attention et l’action des laïques dans la société, quelles que soient leur origine et leur croyance."

En tant que citoyen, en tant qu'élu, en tant que socialiste, je fais cette démarche d'adhérer au Printemps républicain,car  je partage l'idée que dans les périodes de tension que nous vivons, l’extrême droite comme l’islamisme politique sont à la manœuvre pour tenter de jouer avec les peurs et les tensions qui traversent la société française. 

Le CCIF qualifie d'islamophobe les caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo, et l'opposition à la conférence de Hani Ramadan (Tariq) à Lyon suite à ses propos misogynes et homophobes
Les actes "islamophobles" selon le CCIF - Caricatures - Hani Ramadan

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter