Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 20:57

Depuis plusieurs années, nous nous interrogions sur la politique de restauration collective des cantines de Segré. En effet, la mairie annonçait à grand renfort de communication un chiffre de 23% de produits bios ou locaux dans les cantines scolaires. 

Après les avoir demandé à maintes reprises, nous avons obtenu les chiffres détaillés pour 2015 : 1,2% d'aliments bios, et 22 % de produits locaux conventionnels. Nous nous sommes étonnés que la mairie de Segré refuse de travailler avec le Groupement des agriculteurs biologiques et biodynamiques GABB Anjou, alors que de nombreuses communes du Maine-et-Loire lui font confiance. 

Le résultat de l'appel d'offres sur les cantines a confirmé que Segré n'aime pas le bio : un agriculteur bio est moins bien classé qu'un conventionnel sur l'aspect environnemental. 

A Segré, désormais dans la commune nouvelle de Segré en Anjou bleu, l'adjoint aux affaires scolaires ne semble pas savoir que les agriculteurs soumis au signe de qualité Agriculture biologique doivent répondre à un cahier des charges très précis et rigoureux défini par l'Etat et l'INAO. Les contrôles sont nombreux et les sanctions sévères en cas de fraude. 

Concernant l'aspect environnemental, le cahier des charges est le seul à être aussi précis et interdit tout pesticides de synthèse et tout OGM. Ainsi, l'Europe reconnait la qualité du label "Agriculture biologique" puisque les agriculteurs bénéficient de l'intégralité du "paiement vert" de la PAC sans avoir besoin d'avoir des "Surfaces d'intérêt écologique" sur leur exploitation. 

Il est donc étonnant qu'un agriculteur conventionnel soit mieux classé qu'un agriculteur biologique sur le critère environnemental. 

Pourtant, mettre en place une politique environnementale, ce n'est pas seulement mettre des fleurs sur les ronds-points. 

Dans le cadre de la commune nouvelle de Segré en Anjou bleu, j'ai proposé en question diverse que les agriculteurs biologiques soient exonérés de la taxe sur le foncier non bâti comme la loi le permet. La proposition n'a pas été retenue pour 2018. Au vu de l'évolution de la consommation des Français, j'ai bon espoir que la municipalité change d'orientation pour 2019, et travaille par exemple avec le GABB Anjou pour les appels d'offres. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter