Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 21:18

Quelque soient les propos qu'a pu tenir Boris Faure, qu'il conteste avec une plainte en diffamation, la violence politique dont a fait preuve le député M'jid El Gerrab est sans précédent depuis des dizaines d'années. Elle révèle un climat politique détestable dans lequel des "petites frappes" se conduisent comme en sortie de bar après s'être avinés.

Force est de constater qu'en attribuant des circonscriptions à des candidats sans connaitre leur CV, LREM a pris le risque d'élire des députés dont la moralité pouvait être mise en cause. 

Or, le député LREM frappeur a fait partie des signataires avec Bariza Khiari d'une lettre de soutien au CCIF adressée à Jean-Christophe Cambadélis. Le CCIF, qui a fait de l'entrisme en politique une des ses stratégies, est désormais bien représenté dans l'équipe En Marche puisque Bariza Khiari est membres de la commission nationale des investitures aux sénatoriales. 

Comment LREM peut-elle laisser la main dans les désignations aux élections sénatoriales à Bariza Khiari qui a été primée avec Marwam Muhammaddu CCIF  par le COJEP International, une obscure association qui est le relais de l'AKP en Europe. Un observateur de la vie politique turque explique qu"elle est constituée de "types super doués politiquement, mais ce sont des islamo-nationalistes qui font de l'entrisme à tous les niveaux". 

L'AKP est désormais connue pour l'ampleur de la répression exercée par le gouvernement Erdogan contre sa propre population. 

LREM ne peut s'exonérer de mettre en place un cordon sanitaire avec les islamistes comme la gauche l'a fait avec le FN. 

Un premier signe serait de condamner clairement les agissements de son député en prenant des sanctions exemplaires. 

Un deuxième signe serait d'écarter BAriza Khiari de la commission d'investiture des sénatoriales. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter