Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 15:08

 

Lancée en 2006 par le maire de Segré, la zone de l'Ebeaupinière sombre.

 

L'annonce de la fermeture d'Intermarché au 30 novembre vient confirmer ce que le groupe minoritaire avait annoncé dès le début : construire une zone commerciale à l'Ebeaupinière en dehors des principaux axes domicile-travail, éloignée de la 4 voies, à l'écart des zones habitées et des pôles d'activité, était une ineptie et contraire aux recommandations du SCOT (Schéma de cohérence territoriale).

 

La société Mac DO avait déjà refusé de s’y installer comme d'autres enseignes comme Norauto. Désormais, c'est Intermarché qui ferme. 

 

Or, le compte-rendu d'activité 2016 de l'Ebeaupinière pointait déjà les difficultés financières de la zone et le coût pour la collectivité : refus de prêt par les banques, besoin d'une avance de trésorerie de 1M€... On peut légitimement s'interroger sur l'amateurisme dans la gestion du dossier quand le compte-rendu 2016 note que "L’absence de recettes tangibles dans les prochaines années ne nous permettra pas de défendre le projet auprès d’un banquier." 

 

A l'heure actuelle, quelles sont les perspectives de développement ? Nous n'avons pas en tant qu'élus la réponse de la part du Maire de Segré en Anjou bleu. 

 

Pourtant, le développement de la zone de l'Ebeaupinière a coûté plusieurs millions d'euros, notamment pour l'aménagement de la tranche 4. Le surendettement de la communauté de communes de Segré, devenue depuis Segré en Anjou bleu, s'explique notamment par les dépenses engagées autour de 700 000 € pour le développement de MSD (ex Shering Pough) qui n’a pas eu lieu… et par les importants coûts générés par la zone de l'Ebeaupinière. 

 

Les contribuables qui reçoivent en ce moment leurs taxes foncière et d'habitation sont bien placés pour savoir que la gestion amateuriste du dossier de l'Ebeaupinière a des conséquences sur leurs impôts. 

 

Il est urgent  que l'équipe au pouvoir annonce clairement quelles sont ses perspectives de développement de cette  zone commerciale avant qu’elle ne devienne une friche onéreuse pour les contribuables…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter