Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 11:15

Son fils a été assassiné par Merah... Il est resté debout et digne face à la mort... 

Depuis 5 ans, elle parcourt la France d'école en école pour parler de son fils, de la radicalisation, de notre pays. Elle témoigne pour éviter que d'autres jeunes ne soient manipulés... Elle a beaucoup de courage Latifa Ibn Ziaten...

Pendant un mois, elle a suivi le procès des complices de l'assassin de son fils. Avec ses autres enfants, avec les familles des autres victimes, elle a été d'une dignité exceptionnelle pendant tout le procès. Et pourtant, elle en a entendu pendant un mois. Des circonstances de l'assassinat de son fils, de l'antisémitisme viscéral déversé par la mère de l'assassin pendant l'enfance de celui-ci, des multiples versions des accusés... Mais elle est restée digne...

Au bout d'un mois, après le jugement, elle a écrit ce cri de colère à l'adresse des représentants de sa communauté. Sans respect pour sa douleur, sans aucune empathie pour son chagrin, un seul a répondu de façon abjecte : l'ancien porte parole du CCIF, une officine dans la mouvance des frères musulmans. 

Comme la plupart des islamistes, il a utilisé les sous-entendus antisémites dont il a l'habitude. En matière de propos ignobles, l'ancien porte parole du CCIF a déjà commis des précédents, que ça soit en insultant la mémoire de Charb deux ans jour pour jour après sa mort, ou en comparant la politique anti-terroriste française à la Gestapo. 

Ce 4 novembre, cet ex porte parole a brisé un silence de 5 ans du CCIF sur l'affaire Merah. 

 

Les tueries de Toulouse et Montauban, et le CCIF

Car lors des tueries de Montauban et Toulouse, le CCIF s'est beaucoup exprimé. Il s'est brusquement tu après que l'enquête ait révélé que le tueur avait agi pour des motifs antisémites. Ainsi, le CCIF n'a jamais, sauf texte retiré de leur site depuis, admis que Merah avait vécu dans une famille baignant dans l'antisémitisme pendant son enfance. Il n'a jamais évoqué le caractère antisémite et raciste de l'affaire. Il n'a jamais soutenu le frère de Mohamed Merah lorsque celui-ci a effectué un tour de France pour dénoncer la radicalisation. 

Le 6 avril 2012, alors que le caractère antisémite était su, le CCIF a publié un communiqué victimiste, complotiste et communautariste sur son site.  L’affaire Merah étant vue comme "un épiphénomène qui révèle une réalité de fond, bien plus préoccupante". Le CCIF ose même évoquer un "cyclone médiatique" et une "prise d'otages politique ou médiatique". 

Ce jour-là, le CCIF préfère déverser sa haine conspirationniste en déplorant les conditions de la mort de Mérah sans jamais évoquer les conditions dans lesquelles celui-ci a assassiné 7 personnes. 

Le 27 mars 2012, le CCIF ose publier un texte défendant Adlène Hicheur, un homme qui sera condamné pour association de malfaiteur terroriste. Le CCIF s'inquiétant plus des conséquences que pourraient avoir les tueries de Merah sur l'avenir judiciaire d'Adlène Hicheur que des tueries elles-mêmes. 

Le 22 mars, Marwan Muhammad publie un tweet ignoble : "Fin des tweets sur Toulouse pour moi. On a d'autres VRAIS problèmes à régler". 

Le 21 mars, le directeur du CCIF Samy Debah interviewé par Beur FM va pendant une heure produire une logorrhée victimiste, communautariste et complotiste dans laquelle les victimes auront peu de place. 

Le 21 mars, après une condamnation de pure forme des tueries, le CCIF publie une longue logorrhée dénonçant le risque d'une prétendue hystérie "islamophobe". 

Ce jour-là, le CCIF annonce qu'il "faut pouvoir réfléchir... et veiller à changer le climat de haine qui a mené à ce drame". 

Depuis 2012, Pour quelles raisons le CCIF : 

- n'a pas veillé à changer le climat de haine qui a mené à ce drame ? 

- n'a jamais dénoncé le climat antisémite dans lequel a vécu la famille Merah ?

- n'a jamais soutenu Abdelghani Merah dans son tour de France contre la radicalisation antisémite ? 

- n'a jamais dénoncé la radicalisation de certains milieux toulousains ? 

- a soutenu Rahhaoui en 2016 à Toulouse, alors que celui-ci défend l'antisémite DIeudonné ? 

- a qualifié la tuerie antisémite de Bruxelles de 2014 "d'acte de violence marginal" ? 

- continue de publier sur son site des dessins de Latuff, dessinateur primé au concours des caricatures antisémites de l'holocauste à Téhéran ? 

- n'a pas dénoncé le tweet de son ex porte parole du 4 novembre ? 

Latifa Ibn Ziaten, et notre naïveté

A l'issue du procès et devant la condamnation partielle d'Abdel Merah, Mme Latifa Ibn Ziaten va évoquer la naïveté de notre justice face à la dangerosité des condamnés. 

L'affaire Merah illustre également la naïveté d'une partie de nos institutions, de notre classe politique, et des certains milieux universitaires face à la dangerosité de l'idéologie développée par des associations issues de la mouvance des Frères musulmans comme le CCIF. Le dernier tweet odieux de Yasser Louati face à la détresse de Latifa Ibn Ziaten devra ouvrir les yeux de ceux qui ont pendant trop longtemps accepté de signer des pétitions, publié des communiqués, participé à des conférences, organisé des colloques avec des individus ou des organisations telles que le CCIF, Yasser Louati, Tariq Ramadan ou le PIR...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter