Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 16:33
Au printemps 2019, se dérouleront les élections européennes. Une fois de plus, les électeurs de centre gauche pour qui l'engagement européen est au coeur de leurs convictions risquent d'être les grands oubliés de ce rendez-vous important de la vie politique européenne. Depuis le référendum sur le Traité constitutionnel européen de 2005, ces électeurs sont orphelins. 
 
Les souverainistes de gauche ont des organisations pour les représenter à la gauche de la gauche. Les souverainistes de droite, et les européistes de droite ont également leurs partis. En revanche, plus aucune organisation politique de centre gauche ne propose une orientation claire en matière européenne. 
Ainsi, au Parlement européen, à plusieurs reprises, les députés européens socialistes français se sont isolés en ne votant pas comme leurs collègues socialistes du PSE (Parti socialiste européen). De nombreux députés européens socialistes français élus en 2014 sont issus de l'aile gauche, et ne sont pas en accord avec les orientations du PSE. 
 
En 2019, il est nécessaire de trouver une cohérence en matière de ligne politique sur les questions européennes. Tout d'abord parce qu'en ne choisissant pas une ligne claire et sociale démocrate, la gauche française voit fuir une partie de son électorat vers En Marche ou vers l'abstention. Mais surtout parce que les sociaux démocrates et le centre gauche pro européen doivent être représentés au Parlement européen par des députés qui défendent leurs valeurs et leurs convictions. 
 
Depuis plusieurs années, le PS a montré son incapacité à avoir une ligne claire sur ces questions. 
Depuis quelques mois, En Marche en créant la confusion sur l'orientation économique plus à droite qu'à gauche a dérouté d'autant plus que s'ajoutent des problèmes de démocratie interne. 
 
L'Europe est un beau projet, une belle idée... Des pères fondateurs à une période plus récente, de grands leaders issus de la sociale-démocratie tels Jacques Delors ou Michel Rocard ont participé à sa construction. Il est encore temps d'agir pour que cet électorat soit représenté. 
La constitution de listes à l'échelle de l'Europe, avec un  programme transnational et cohérent, permettrait de clarifier...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter