Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 14:55
Le 18 décembre 2018, le président de la Communauté de communes ABC Gilles Grimaud annonçait des contacts dans les semaines et mois qui suivaient pour la zone de l'Ebeaupinière. (http://www.hautanjou.com/actualite-14483-segre-en-anjou-bleu-des-pistes-commerciales-pour-ebeaupiniere.html) Force est de constater qu'au 25 juillet, aucune annonce n'a été faite. 
Pire : même Alter, l'aménageur de la zone de l'Ebeaupinière, ne semble plus y croire. Alter annonce comme dernière actualité sur son site l'ouverture de l'Intermarché en...  2014 ( https://www.anjouloireterritoire.fr/resultats?q=Ebeaupiniere )
 
Peut-on développer une zone commerciale dans le désert ?   
le Groupe Intermarché - Les Mousquetaires en tant que propriétaires du magasin et du parking sont les seuls légitimes pour décider de l'avenir qu'ils lui donneront. Ils semblent vouloir s'en débarrasser.  Anjou bleu communauté (ABC) n'a pas à s'immiscer dans les décisions du Groupe Intermarché. 
Puisqu'Intermarché souhaite vendre,  Il faut se rendre à l'évidence : malgré le dynamisme de ses gérants, et le professionnalisme de ses salariés,  Intermarché n'a jamais pu devenir rentable parce que développer une zone commerciale comme l'Ebeaupinière était un non sens : elle n'est pas visible de la 4 voies, à l'écart des principaux trajets domicile travail, et en dehors des zones d'habitation. 
Il est quasiment impossible qu'un autre opérateur commercial réussisse là où Intermarché a échoué. D'ailleurs, Mac Donald's ne s'y est pas trompé en refusant de s'installer dans cette zone. 
 
Anjou bleu communauté a-t-elle les moyens d'agir ? 
La construction de la zone de l'Ebeaupinière et son échec a conduit au surendettement de la Com com de Segré, pointé par la Trésor public. Objectivement, Anjou bleu communauté héritière d'une partie de la dette de la Com com de Segré n'a plus les moyens de développer cette zone commerciale en rachetant les locaux à Intermarché sans augmenter la fiscalité. 
 
Arrêter les frais et solder l'opération
 
Sans projet de construction d'une zone d'habitation à proximité en capacité d'y faire ses courses, la zone de l'Ebeaupinière n'a aucune chance de se développer en tant que zone commerciale. 
Il est temps que les élus d'Anjou bleu communauté arrêtent les frais et soldent l'opération en constatant l'échec d'Alter à la développer. Il faudra des millions d'euros de la part de la collectivité pour espérer développer une zone commerciale viable. ABC n'en a pas les moyens. 
 
Segré en Anjou bleu peut agir en transformant Intermarché en musée ? 
 
Si aucun opérateur privé n'est intéressé, Segré en Anjou bleu avec le Pays Segréen pourraient acquérir le bâtiment Intermarché pour le transformer en musée d'histoire et d'archéologie du Segréen. Cela permettrait au territoire de présenter le Segréen à travers les grands événements historiques qui l'ont marqué, tels que la Révolution, la Résistance, mais aussi l'histoire du monde rural et ouvrier à travers l'évocation de la JAC, de la JOC, de la modernisation de l'agriculture ou de Jean Monnier. 
 
Une fois soldée l'opération de l'Ebeaupinière, rien n'empêche la Commune de Segré en Anjou bleu d'affecter le reste de la zone à des projets structurants tels qu'une plaine des sports ou des locaux municipaux.   
 
Un opérateur privé peut transformer Intermarché en lieu de convivialité
 
Compte tenu de l'endettement de Segré en Anjou bleu, le mieux serait qu'un opérateur privé se positionne pour offrir un lieu de fête et de convivialité à la jeunesse du Segréen à l'écart de la ville pour éviter les nuisances sonores. Dans toutes les enquêtes, les jeunes disent s'ennuyer à Segré. C'est l'occasion de leur prouver que la ville les aime en leur offrant un lieu de divertissement plus près qu'Angers... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter