Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 20:51

Le constat de la précarité à Segré en Anjou bleu

En raison de facteurs essentiellement locaux, la précarité augmente à Segré en Anjou bleu. Ainsi, de plus en plus de parents ont des difficultés à régler les factures de la cantine, de la crèche ou de la halte-garderie. Pour une grande part, il s’agit de personnes ayant un emploi mais dont les rémunérations ne permettent pas de vivre décemment. 

Ainsi, les salariés de Segré en Anjou bleu sont nombreux à cumuler plusieurs difficultés : rémunérations basses, part importante de l’intérim, temps partiels contraints, frais de transport pour se rendre au travail, familles monoparentales, pertes d’emplois dans plusieurs entreprises du Segréen…

 

Notre position est claire : on ne lutte pas contre la pauvreté en donnant des colis de nourriture ou des vêtements aux personnes en situation de pauvreté, on lutte contre la pauvreté en leur donnant les mêmes droits, à commencer par des rémunérations dignes, et l'accès aux mêmes services au même prix.

La population diminue et vieillit à Segré en Anjou bleu

Depuis 2016, la population de Segré en Anjou bleu diminue à nouveau. La natalité connait une chute préoccupante et plusieurs classes ont déjà fermé, tandis que les assistantes maternelles ont de moins en moins d’activité.

Renverser la tendance est un enjeu pour le développement du territoire et rajeunir la population.

Segré en Anjou bleu a les moyens

Malgré le surendettement de la Com com de Segré, dont Segré en Anjou bleu a hérité d’une partie des dettes, la commune n’a pas hésité à dépenser des sommes faramineuses pour des dépenses discutables :

  • 50 000€ pour mettre le logo de Segré sur un bateau ;
  • 650 000€ pour le quartier fantôme de l’Aubertière, situé sous une ligne électrique ;
  • 598 000€ pour le quartier du Cloteau de la Minière où aucune habitation n’est sortie de terre depuis 6 ans ;
  • 700 000€ pour les vestiaires de Sainte-Gemmes d’Andigné ;
  • 700 000€ pour le terrain synthétique…

Segré en Anjou bleu a les moyens de réaffecter ces sommes vers d'autres choix.

Une mesure sociale : la gratuité des cantines dès 2021

Le constat est clair : à Segré en Anjou bleu, ce sont majoritairement des jeunes ménages avec enfants qui cumulent les difficultés : faibles rémunérations, emprunt immobilier ou loyer importants, travail précaire…

Nous assumons clairement de faire le choix politique d'orienter les dépenses vers de nouvelles priorités, en phase avec les besoins de la population.

Notre première action sera de mettre en place la gratuité des cantines scolaires dès la rentrée 2021, et nous nous engageons à mettre en place une réflexion pour élargir cette gratuité à la crèche et à la halte-garderie.

 

Préférez-vous mettre 50000€ pour un logo de la taille d'un confetti ou pour rendre gratuites les cantines scolaires ?

Préférez-vous mettre 50000€ pour un logo de la taille d'un confetti ou pour rendre gratuites les cantines scolaires ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter