Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2020 2 13 /10 /octobre /2020 20:39
Le 30 septembre, l'Etat a annoncé le nombre d'agents des finances publiques qui seront délocalisés dans chacune des 50 villes sélectionnées. Ainsi, des communes telles que Fontenay le comte, Châteaubriant, Nevers, Dax ou Belfort recevront chacune entre 40 et 50 agents et leurs familles dès 2021.
 
L'Etat avait lancé l'appel à candidature dans le but de revitaliser des territoires ruraux et périurbains. 
 
A ce titre, la minorité de Segré en Anjou bleu avait interpellé le maire  le 7 novembre 2019 afin de savoir si Segré en Anjou bleu était candidate. Dans sa réponse, le maire avait commis une erreur d'analyse en assurant que les emplois délocalisés ne remplaceraient que les départs en retraite.  
 
Alors que la DGFIP a réduit les horaires d'ouverture et les effectifs sur son site de Segré, cet appel à candidature était une occasion inespérée de développer l'emploi. Car depuis 2018, les 35 emplois qui vont être créés par Adisséo sont très loin de compenser les 50 emplois supprimés chez Intermarché, les 86 suppressions de postes chez Paulstra, les 30 emplois délocalisés de l'Epide, et les emplois perdus à La Halle, chez Chausséa, au château de Falloux ou chez Teoola. 
 
Plutôt que de faire du sectarisme et mépriser la minorité, la majorité municipale aurait pu travailler main dans la main pour construire le développement économique de demain. Elle ne l'a pas fait. C'est un immense gâchis car le train des finances publiques est passé sans s'arrêter en gare de Segré et il ne repassera pas une deuxième fois. 
Comment Segré en Anjou bleu a laissé filer 50 emplois au centre des impôts...
Comment Segré en Anjou bleu a laissé filer 50 emplois au centre des impôts...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter