Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 16:00

 

60_McDonalds-Curacao.jpgCommuniqué de presse : Segré vivons l'avenir !

 

Une bonne nouvelle. Un dépôt de demande de permis de construire d’un restaurant McDonald’s, près de Super U, est déposé en mairie. Un équipement qui redonnera un peu de jeunesse et de dynamisme à notre ville.

Heureusement que le projet du maire de déplacer le Super U vers l’Ebeaupinière a été abandonné il y a quelques années. Il avait fallu alors une pétition réunissant plus de 1500 signatures en trois semaines, début 2009, pour faire enterrer le projet.

Le choix de cet emplacement sur l'axe Angers Rennes, proche de la zone industrielle d’Etriché, de quartiers riches en population, est légitime et tellement logique. Même s'il contrarie les orientations souhaitées du maire, président de la communauté de communes.

Cette décision ne favorisera pas l'extension de la zone de l’Ebeaupinière avec un Intermarché qui comme le monstre du Loch Ness montre sa tête sans jamais apparaitre.

Cette implantation du Mc Donald’s pointe une fois de plus les erreurs de la politique d’urbanisation de l’agglomération Segréenne. Dommage. Les choix qui ont été faits, à l’origine du doublement de la dette de la communauté de communes, vont nuire à Segré et ses habitants sur plusieurs années encore.


Alain MESNARD, Nicole GUERIN, Sonia LAMARCHE, Rémy RENEAU.

 

Crédit photo : ® McDonald's, McDonalds.com  

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:00

 

« Pas de Segré Infos en février...

 A la surprise générale, le maire de Segré a annoncé la semaine dernière l’annulation du magazine municipal, Segré Infos, qui devait sortir début février. Il semblerait que notre tribune libre lui déplaisait fortement, alors il a tout bonnement annulé  la parution du Segré Infos en février  plutôt que de nous laisser nous exprimer  démocratiquement. Cette forme de censure démontre bien le style de politique exercée par le maire sortant.

Par souci de transparence, et afin que les Segréens soient informés, nous  transmettons à la presse le texte que nous comptions publier dans "Segré infos". »

 

Un oubli de 600 000 € !

Lors du conseil municipal du 26 novembre 2013, les conseillers municipaux  apprennent  fortuitement qu'un surcoût de 600 000 euros serait à la charge de la ville de Segré pour le déplacement de l’hôpital.

Face à notre étonnement, le maire tente de nous faire croire que le conseil municipal est  informé. Il se contente d'une réponse lapidaire sur notre manque de suivi des dossiers.

Depuis, il nous a fourni un seul document pour essayer de se justifier. Une lettre  du 20 décembre 2011 de X. Bertrand, ministre de la santé à l’époque. Dans ce courrier, le ministre écrit : « des surcoûts évalués à 1,2 millions d'euros par rapports aux opérations de simple réhabilitation de l'établissement hospitalier. Nous avons donc convenu que les collectivités territoriales prendront à leur charge la moitié de ce surcoût», d’où la modeste somme de 600 000 €.

Alors que le maire avait lancé une grande opération de communication sur la subvention du ministre de la Santé,  il a « omis » de préciser la contrepartie : les Segréens devront s'acquitter des 600 000 euros. Cette décision du ministre, imposée aux collectivités qui consiste à donner d’une main pour reprendre de l’autre, est inacceptable et nous la refusons.

Le financement du pôle santé est particulièrement inquiétant pour les financesde nos collectivités.  Alors que les surcoûts de projets mal ficelés comme celui du Court Pivert  s’accumulent, voila une nouvelle décision prise, un fait du prince, sans en référer aux assemblées d’élus, et sans informer les habitants.

Pour se justifier le Maire dit avoir des "trous de mémoire», il pensait avoir averti le conseil municipal. C’est faux .Est-ce de l'amateurisme ou l'opacité qui devient la règle ?

 



Alain MESNARD, Nicole GUERIN, Sonia LAMARCHE, Rémy RENEAU

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 23:00

Intervention des élus de la minorité au Conseil municipal du 17 décembre 2013.

« Lors du dernier CM nous avons appris fortuitement que vous aviez engagé la ville de Segré sur la moitié du surcout évalué par l’ARS pour le déplacement de l’Hôpital à savoir 600 000 €. Nous souhaitons plus d’explication sur cet engagement qui impacte la ville se Segré ? ». Nous avons appris fortuitement cette décision décidée sans respecter les règles démocratiques  lors du dernier CM. Depuis nous avons demandé auprès des services municipaux les références des documents ou de la délibération précisant cette prise en charge.

En réponse vous nous transmettez  la lettre envoyée le 20 décembre 2011 par  le ministre Xavier Bertrand qui nous permet de prendre connaissance des charges imputées mais rien sur une décision ou même seulement une simple information en conseil municipal.
Dans ce courrier nous découvrons qu’il est demandé expressément par le ministre  la  coquète somme de 600 000 € auprès des collectivités territoriales pour financer le déplacement de l’hôpital. La moitié de la subvention annoncée à grand renfort de communication est déjà consommée. Lors de cette grande opération de communication vous avez oubliez d’annoncer cette charge de 600 000 €.
Quand le ministre convient que les collectivités territoriales devront prendre en charge  ces 600 000 € pour le surcout vous traduisez collectivité territoriale par Segré ce qui est une usurpation. Si un surcout est à prendre en charge ce serait bien au porteur du projet, donc à la CCCS, de supporter cette charge.
Lors du dernier CM vous avez osé nous dire que cette information avez été déjà donné, que nous  étions sans doute absent ou que nous devrions mieux suivre nos dossiers. Mais vous êtes dans l’incapacité  de nous prouver que cette information ait été donnée. Vous osez me traiter de radoteur mais alors vous, vous êtes quoi ? Un menteur ou  avez-vous des problèmes de mémoire ?

 

Alain Mesnard

 

Consulter la Lettre de Xavier Bertrand (PDF, 616 ko)

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 07:05

Mesnard.jpgCommuniqué de presse adressé au journal Ouest France.

« Bilan du maire sortant.

Dans vos colonnes, jeudi dernier  vous annoncez des finances en forme mais attention…
Conseiller municipal de Segré mais aussi délégué communautaire j’ai un autre regard. Si la dette de Segré est contenue, elle est transférée à la Communauté de communes (3CS) qui  la récupère. Or la dette de la 3CS est toujours à la charge des contribuables Segréens. Elle est en nette augmentation selon le dernier rapport d’activité de la communauté de communes, à un taux record de plus 20 %. Elle explose  et ce n’est pas fini avec les investissements prévus au niveau de la 3CS.
Le maire sortant dit vouloir réduire  les dépenses plutôt que de faire appel à l'impôt et pourtant c’est bien lui qui a en tant que Président de la 3CS a augmenté les impôts des Segréens… Nous demandons régulièrement la clarté et la transparence entre les comptes de la ville de Segré et ceux de la 3CS. Le cumul des mandats ne doit pas être utilisé pour jouer à cache-cache.

Alain Mesnard
Conseiller municipal de Segré
Délégué à la communauté de communes de Segré »

Partager cet article

Repost0
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 12:03

Tribune libre de l'opposition, Segré infos n° 113

 

Un budget 2013 de communication

 

Des  opérations, couteuses, de communication sont lancées : études sur l’image de Segré, sur
le commerce du centre-ville… Comment avoir confiance dans une équipe qui ne sait pas analyser  les causes des  problèmes.

Après 13 ans de mandat, le maire a du mal à justifier qu'il n'est pas responsable de la mauvaise image de Segré. .Les habitants sont  77 % à estimer que la ville n'a pas évolué, ou
Le maire et son équipe  préfèrent s'en prendre à Emmanuel Drouin. C'est plus facile que d’expliquer  la dégradation du commerce ou du manque de dynamisme de la ville.

 

Nous sommes d'ailleurs fiers de compter Emmanuel Drouin parmi nos amis. C'est un homme à l'écoute, ouvert, compétent, jeune et expérimenté.

Nous sommes favorables aux investissements engagés lorsqu’ils sont bien réfléchis notamment la réfection des rues de Segré. Force est de constater qu’ils sont devenus urgents tellement le retard est important.

Ces investissements nécessaires cachent mal l'accumulation de projets menés en dépit du bon sens. Ainsi, le maire est en incapacité de proposer un plan d’urbanisation de la ville en cohérence avec les autres communes.

La création du lotissement du Court Pivert, un quartier excentré, accuse un déficit qui dépassera le million d’euros.  A grands renforts de communication, le maire annonçait l’investissement de la société Redeim, zone de l'Ebaupinière qui depuis  s'est retirée du projet.  L’Ebaupinière attend toujours des commerces et le centre-ville se meurt...

La vente à perte de l’annexe de la mairie à la Communauté de communes  coûte  220 000 €.  Cette somme aurait permis de gommer largement la hausse des impôts de la communauté de communes  comme Noyant la Gravoyère a su le faire.

Sur ces dossiers,  le maire sortant se fait très discret, pas de communication.

Partager cet article

Repost0
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 12:00

Depuis quelques mois, le maire sortant de Segré semble s'activer pour valoriser l'image de Segré. Toute une série d'études ou de projets sont lancés sans cohérence globale : image de la ville, enquête auprès des commerçants, une agglomération de 10 000 habitants, un PLU qui ne prend pas en compte les recommandations du Scot, une valorisation touristique du centre-ville, aménagement de la rue Charles de Gaulle. S'il n'y avait pas l'approche des élections municipales, nous aurions pu croire que la majorité municipale avait enfin pris conscience du retard pris par la ville.


Pourtant, l'opposition municipale à laquelle j'apporte mon soutien a, depuis 5 ans, pointé la dégradation de l'image de la ville, la destruction du patrimoine, la désertification du centre-ville. Elle a insisté sur l'erreur de construire le nouveau quartier du Court Pivert en dehors de la rocade, ou sur les difficultés d'aménagement de la zone commerciale de l'Ebaupinière. Elle a proposé des alternatives plus durables, économiquement viables, socialement acceptables et respectant l'environnement.


Comment la majorité peut-elle expliquer qu'elle va maintenant sauver le commerce de centre-ville alors que la situation s'est dégradée depuis la dernière enquête de la CCI en 2006 ? Après 13 ans de mandat, comment le maire peut-il nous faire croire qu'il n'est en rien responsable de la situation dans laquelle est la ville ? Ce n'est pas une série d'études ou de projets lancés sans cohérence globale à quelques mois de la fin du mandat qui va dynamiser la ville mais bien un vrai projet sur les 20 prochaines années.

Partager cet article

Repost0

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter