Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 06:32

Le 18 décembre, en conseil communautaire d'Anjou bleu communauté, Gilles Grimaud (également maire de Segré en Anjou bleu) a annoncé qu'il avait des "contacts" avec 3 porteurs de projets pour la zone commerciale de l'Ebeaupinière.

Un an après la liquidation d'Intermarché, on peut légitimement s'interroger sur l'information qui est communiquée par Alter, l'aménageur de la zone commerciale.

Alter : La dernière actualité date de 2014

Ainsi, la dernière information sur la plaquette annonce...  "l'arrivée d'Intermarché" et date du 4 novembre 2014.

Et puisque rire jaune est de saison, le contenu de l'actualité est pour le moins désagréable surtout pour les 42 salariés qui ont perdu leur emploi avec la fermeture d'Intermarché. 

"Ouverte depuis le 14 octobre dernier sur le Parc d'activités économique de l'Ebeaupinière à Segré, l'enseigne commerciale INTERMARCHE trouve déjà ses marques. L'ouverture de cette grande surface dans un environnement déjà propice aux commerces et aux services (piscine, parc des expositions), vient renforcer l'attractivité de l'ouest segréen. Avec ses 2 434m² de surface marchande, ses 269 places de parkings et son drive, le centre commercial dispose également d'un bistrot cafétériat.

Cette nouvelle implantation permet également l'emploi de 42 personnes."

Fournir de l'information sincère aux porteurs de projet

Malgré la qualité de l'accueil client, le professionnalisme des dirigeants, et l'engagement des salariés, l'Intermarché de Segré n'a pas tenu le choc et a fermé fin 2017. 

Il suffit de consulter leur compte de résultat sur Internet pour constater l'ampleur des dégâts.

Non visible de la 4 voies, bridée par un giratoire oblongue qui rallonge les temps de trajets et détourne la circulation, situé en dehors des principaux trajets pendulaires domicile travail (vers la zone d'Etriché, vers Château-Gontier et vers Angers), Intermarché n'avait aucune chance de réussir à l'Ebeaupinière bien que la zone de chalandise soit importante.

Les raisons qui ont conduit au fiasco d'Intermarché demeurent

A part au nord du Groenland, il n'y a pas de zone plus déserte pour développer une activité commerciale que l'Ebeaupinière.

La question est de savoir quand Alter fournira de l'information actualisée et sincère aux porteurs de projets.

Les contribuables segréens paieront la note

Le plus inquiétant est peut-être la fuite en avant d'élus d'Anjou bleu communauté qui croient encore au développement de l'Ebeaupinière malgré l'accumulation d'échecs... Mais de toute façon, ce sont les contribuables segréens candéens et pouancéens qui paieront l'addition...

Pour conclure, comme prendre au sérieux Alter dans sa volonté de développer l'Ebeaupinière quand on constate des fautes d'orthographe tant sur le site Internet que dans le compte rendu d'activités...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emmanuel Drouin

Habitant le centre-ville de Segré, je suis enseignant en économie à l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. Responsable d’une association de solidarité, puis d’un club sportif, j'ai acquis la conviction que pour Segré, la concertation avec les habitants et les acteurs du territoire est la démarche pour construire un projet ambitieux. Au quotidien, mon action se porte vers la constitution de ce projet des Segréens. Je travaille avec mon équipe et les élus de l’opposition de Segré. J’échange aussi avec les élus du Maine-et-Loire et d'autres départements. Souhaitant sortir Segré de son immobilisme, j’ai les compétences et l’équipe pour le faire.

Contacts

Mail.png Facebook.png Twitter